Frères

  • anglais Brothers (plus)
Bande-annonce 1
Tchéquie / Slovaquie, 2023, 135 min

Résumés(1)

Inspiré d'une histoire vraie. On est en 1953 en Tchécoslovaquie communiste et la famille Masin est persécutée pour ses origines bourgeoises. Dépouillés de leurs biens, les frères Radek et Josef ne trouvent d'autres moyens de lutter l'oppression que d'utiliser des armes. Ils forment une armée clandestine responsable pour une série d'actes violents qui conduisent à une enquête du capitaine Koller. Les frères Masin deviennent les hommes les plus recherchés du pays. Ils tentent d'émigrer vers Berlin-Ouest pour rejoindre l'armée américaine et combattre les communistes. Mais le capitaine Koller n'abandonne pas et mobilise une opération militaire d'une ampleur inégalée depuis la Seconde Guerre mondiale, donnant lieu à la plus grande chasse à l'homme de l'histoire moderne. (CinemArt)

(plus)

Critiques (2)

Marigold 

Toutes les critiques de l’utilisateur·trice

anglais A cautious and selective Wikipedia entry that replaces psychologising with affected external “pictures from history”. Brothers is the most effective when it abandons its simple moral universe and focuses only on survival and determination, which perhaps best defines both Mašín the director and Mašín brothers in the film. It’s not as foggy as other Czech attempts to reflect on the bad old days of the 1950s, but it suffers from similar shortcomings in its characterisation of the period and the servants of the regime. Brothers too reverentially zigzags and hides behind what might be defined as “historical necessity” for it to really say something about the problematic issue of violent resistance and moral choices. Nevertheless, no one can deny that it offers solid directing, cinematography, editing and acting. ()

Goldbeater 

Toutes les critiques de l’utilisateur·trice

français Belle prouesse technique, contenu foireux. Malheureusement, l'élément le moins intéressant du film Frères, ce sont justement les frères titulaires. Le scénario, vu leur nature controversée, n'ose pas aborder leur cas avec une opinion quelconque, laissant le spectateur dans l'ignorance de leurs pensées, émotions, doutes et éventuels regrets (les protagonistes sont simplement vides à l'intérieur ; ils n'ont pas de conflit intérieur ; ils ne subissent pas d'évolution ; ils n'apparaissent pas vivants). Même leur motivation principale est esquissée comme ça, juste pour la forme, semblant abrupte et non résolue. Le film fonctionne mieux dans les scènes avec Tatiana Dykova dans le rôle de la mère tourmentée, laquelle apporte peut-être le seul élément vraiment humain à l'histoire. Étonnamment, le film excelle en ce qui concerne l'action, et la poursuite attendue dans la seconde moitié du film est très dense et captivante, mettant la barre très haut par rapport aux productions tchèques habituelles. Quelle que soit votre opinion sur les frères Mašín, ça vaut le coup d'œil, mais de là à envoyer ce genre de film pour représenter la République tchèque dans la course aux Oscars, il y a un pas à ne pas franchir. [Sitges 2023] ()