Les Colons

  • Canada Les Colons (plus)
Bande-annonce 2

Résumés(1)

Writer-director Felipe Gálvez makes his revelatory debut with The Settlers, a searing and indelible take on the Western. At the turn of the 20th century, three horsemen set out across the Tierra del Fuego archipelago, tasked with securing a wealthy landowner's vast property. Accompanying a reckless British lieutenant and an American mercenary is mestizo marksman Segundo, who comes to realize their true mission is to murderously "remove" the indigenous population. Painterly yet piercing, this acclaimed frontier epic turns a bold eye to the past, daring to reimagine its depiction in the present and for the future. (MUBI)

(plus)

Critiques (3)

POMO 

Toutes les critiques de l’utilisateur·trice

français Tourné au format 4:3, ce drame à la mise en scène austère se déroule dans l’environnement hostile de la Terre de Feu à l’époque de sa cruelle colonisation. Les Colons est minimaliste en termes d’image et de jeu des acteurs, brutal dans sa violence et sa perversion sexuelle. Le personnage du lieutenant écossais, interprété avec justesse par Sam Spruell, est le point d’orgue satisfaisant de l’esprit glauque et dépravé du film. Les applaudissements nourris du public ibérique lors de la projection au festival ont montré à quel point une telle réflexion sur les aspects les plus sombres de l’histoire de l’Amérique du Sud lui était importante. Toutes les nations doivent faire face à leur passé dans une certaine mesure. [Festival international du film de Saint-Sébastien] ()

EvilPhoEniX 

Toutes les critiques de l’utilisateur·trice

anglais I was tempted by the perverse violence, shocking and sexually twisted, it sounded like the Chilean version of A Serbian Film featuring colonists and I couldn't miss it, but the result is a heavyweight borefest, where I was bored to the point of hallucination! The actors, the dialogue and the story were very uninteresting, really zero interest, it went absolutely off the rails and that one rape of a guy by a guy really didn't get me out of my seat. There was one more brutal scene, but that's really pathetically small. I was kind of hoping for some proper carnage in the finale to pull it up to at least average. I'd describe it as a True descent into the Madness of Boredom ! Historical cheaply made art from Chile. It made me boil with hatred. Audience ingratitude. Fuck those settlers! 3/10. ()

claudel 

Toutes les critiques de l’utilisateur·trice

français Festival du film de Saint-Sébastien, film numéro 3. Un film pour les amateurs de têtes de chevaux vues en détail et de violence perverse. Avant de regarder Los colonos, une petite leçon d'histoire chilienne aurait certainement été bénéfique. Ainsi, je n'ai fait que supposer les contextes. Le film commence lentement, mais augmente progressivement en intensité, bien que la fin soit, à l'inverse, un peu fatigante. Les connaisseurs des réalités sud-américaines, en particulier, apprécieront certainement ce film. ()